actualites 2021-2022

> Exposition 3

« Motifs combinatoires »
ESTELLE LADOUX

Exposition du 21 octobre au 4 novembre 2021 du lundi au samedi / de 7h30 à 21h - Au Cube d’Aix-Marseille Université - Hall d’entrée / 29 av. Robert Schuman / Aix-en-Provence / Vernissage le jeudi 21 octobre à 18h

Carton d'invitation

Estelle Ladoux travaille principalement des tissus issus de toile de peintre (coton/lin). Passionnée par l’armure, la trame du textile qui est constituée de fils de chaînes et fils de duites. Ces fils sont primordiaux à la confection de ses pièces car elle s’en sert comme s’ils étaient un médium tel que le papier. Elle vient pointer du feutre le textile afin de créer ses motifs. D’où vient le dit-elle le « Point par point, fil par fil ».
C’est alors, à ce jour, sa démarche artistique. Relever l’armure d’un tissu et faire disparaître tous ses autres messages. Pour ainsi dire, elle travaille «l’ossature» du textile dans tous ses détails et combinaisons de motifs possibles. Sa perception de travail est de pointer un détail que l’on ne remarque pas afin de lui donner, une tout autre valeur.

-----------------------------------------------------------------------------

> Exposition 2

«Dans ces dessins je ne prétends pas être quelqu’un d’autre»
BÉATRICE LEITONAITE

Exposition du 4 au 14 octobre 2021 / du lundi au samedi / de 12h à 16h Arles / Espace Van Gogh / Place Félix Rey / Salle du 1er étage de l’Aile Sud

Carton d'invitation

Présentation

“Je recherche la relation entre la peinture et le dessin et la frontière entre eux, qui est aujourd’hui en train de plus en plus s’effondrer, à travers les sujets qui émergent dans ma pratique, qui soulèvent l’impulsion, la jeune femme dans la société, l’homme-animal et d’autres sujets qui viennent d’une observation quotidienne. On peut dire que mes oeuvres me servent comme une sorte de journal personnel et visuel : dedans il y a mes pensées, mes réactions, mes souvenirs, mes batailles, mes attentes. Je dessine et je peins par impulsion. C’est une pratique quotidienne.

Ces oeuvres, de la première impression, peuvent faire penser le spectateur aux dessins des enfants, aux styles d’animation, aux griffonnages, mais les expériences et les pensées cachées dedans, lesquelles deviennent presque comme des détails qui “grattent”, donnent une fausse légèreté ; une légèreté qui trompe et qui fournit de l’humeur ambivalente aux images vues. Le spectateur est immergé dans mon univers d’images et mon propre subconscient, peut se les approprier et les relier avec son propre vécu.”

Née en 1995 à Kaunas, Lituanie, Béatrice Leitonaite finit le Lycée des Beaux-Arts de Kaunas en 2014 et part la même année en France pour continuer ses études d’art dans l’Ecole Supérieure d’Art et de Design Marseille-Méditerranée. Diplômée du DNAP en 2017 et du DNSEP en 2019, elle continue à développer sa pratique artistique à Marseille.

VERNISSAGE LE JEUDI 7 OCTOBRE À 12H30, avec le G.U.I.D. du Ballet Preljocaj (Groupe Urbain d’Intervention Dansée).
Créé en 1998, le G.U.I.D du Ballet Preljocaj mène la danse là où on ne l’attend pas, en présentant des extraits de chorégraphies d’Angelin Preljocaj de 1985 à nos jours, dans des lieux inattendus. 

-----------------------------------------------------------------------------

> Exposition 1

« Pensée Rhizomatique »
LISA JACOMEN & VALENTIN CALAIS

Exposition du 16 septembre au 7 octobre 2021 / du lundi au samedi / de 12h à 16h
Galerie L’Hirondelle des Quais / 75 bis Quai de la Roquette / Arles

Carton d'invitation

Présentation

Lisa Jacomen aborde la peinture processuelle à travers ses multiples couches temporelles, l’exploration de son matériau et de son support, souvent récupérés ou recyclés, en privilégiant les grands formats. Son travail consiste, par des perturbations de la perception visuelle, en utilisant des techniques de masquage, des procédés de camouflage, à créer des ruptures avec la perception usuelle. La finalité est de perdre le regard avec un certain nombre de contradictions, de déjouer les chemins logiques du cerveau, afin de plonger le spectateur dans une attention accrue à une autre réalité, un autre espace perceptif : celui de la peinture. Diplômée en 2020 de l’École Supérieure d’Art et de Design de Toulon Provence Méditerranée (ESADTPM), elle continue ses recherches picturales motivées par leur propre processus de fabrication, s’autorisant les changements de perspectives afin de garder irrésolu un in-fini qui pose question et qui de ce fait, reste moteur de potentiel créatif pour elle, comme pour le spectateur.

Au fil de son activité plastique, Valentin Calais hybride les références à l’histoire de l’art, à la culture populaire ainsi qu’à son histoire personnelle. Pour ce faire, il n’hésite pas à exploiter la citation et l’analogie lui permettant de rapprocher les sensations, les sémantiques, les registres et les médiums. Pluridisciplinaire, le plasticien s’adonne à entretenir ce jeu de contraste ou d’entre-deux sur tous les médiums d’arts. Par ses associations, il s’interroge et remet en cause le statut et les échelles de valeur que nous attribuons aux œuvres et aux non-œuvres. Pendant ses deux dernières années d’études à l’ESADTPM, il finira par répertorier ses travaux sous forme de collection d’artiste, celle-ci visant à mettre en évidence un ensemble de liaisons singulières - entre différents objets et travaux plastiques - et étant organisée sous forme de rhizome.

Le Vernissage du jeudi 16 septembre - 12h30, sera accompagné par le groupe chorégraphique Pierre de Lune, composé de jeunes danseurs issus de l'école de danse Katia Pierre.
L'école poursuit son processus créatif dédié à la performance in situ, ces jeunes artistes viennent bousculer l'idée de la danse, tout comme la danse renouvelle l'approche que l'on a d'une galerie, d'un musée, d'un jardin d'une rue...
Chorégraphie et improvisation : Célia Roux - Timéo Ponzio